• Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2017 - Tous droits réservés - Fannette Charvier

Please reload

Posts Récents

CE QUI CHANGE AU 1ER NOVEMBRE

31/10/2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Police de Sécurité du Quotidien : en quoi consiste ce nouveau dispositif ?

15/02/2018

 

Sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, 12.500 postes de policiers et de gendarmes ont été supprimés. Les 5 années suivantes, de nombreux postes ont été recréés mais en délaissant à la fois l’investissement et la sécurité du quotidien.

Malgré l’engagement exemplaire de nos forces de l’ordre, la situation s’est petit à petit considérablement dégradée. Nos policiers et nos gendarmes expriment un profond malaise ; les Français se sentent en insécurité.

 

Aujourd’hui, par la création de cette Police de Sécurité du Quotidien recentrée sur ses missions essentielles, le Gouvernement tient l’engagement présidentiel d’Emmanuel Macron en matière de sécurité : création de postes, diminution de la bureaucratie, mise en place d’outils répressifs proches du terrain, prise en compte de l’échelon du quartier, relance de la formation, caméras-piéton et lutte contre le harcèlement de rue.

 

 La méthode 

L’objectif affiché par le Ministre de l’Intérieur, ce n’est pas de mettre un pansement sur une jambe de bois, mais bien de faire entrer notre police et notre gendarmerie dans le XXIe siècle en l’adaptant aux menaces nouvelles : terrorisme, cybercriminalité, mais aussi incivilités, violences sexuelles et sexistes.

 

Cette réforme ne s’est pas faite sur un coin de bureau du Ministère de l’intérieur. Dans la droite ligne de l’esprit qui anime le Gouvernement et la majorité parlementaire d’associer les intéressés aux décisions qui les concernent, les policiers et les gendarmes ont été directement consultés, via un questionnaire en ligne. 70 000 ont répondu de manière anonyme afin de permettre une totale liberté dans les réponses.

Par rapport aux retours de terrain, un premier état des lieux a été posé quant aux situations qu’il n’était plus admissible de voir :

  • Des policiers et des gendarmes qui consacrent sept heures à remplir des papiers pour une heure sur le terrain ;

  • Des policiers et des gendarmes qui passent 1.2 million d’heures par an à enquêter sur l’usage de stupéfiants pour seulement 33 000 condamnations ;

  • Dans la plupart des quartiers difficiles, seulement une patrouille de BAC la nuit.

  • Des commissariats et des casernes totalement vétustes ;

  • Un chef de la police qui préfère arrêter plusieurs fois le même délinquant que se concentrer sur la lutte contre les trafics, pour satisfaire une police du chiffre absurde.

 

 Les grands principes de la réforme 

  • la suppression des tâches indues exercées par nos forces de l’ordre alors que leur plus-value est limitée ;

  • l’amélioration de l’accueil des victimes ;

  • le développement de la coopération avec les polices municipales ;

  • la réforme et la numérisation de la procédure pénale devenue infiniment complexe ;

  • la forfaitisation de certaines infractions, parce qu’une sanction efficace, c’est une sanction immédiate.

 

 Des mesures emblématiques vont révolutionner la police et la gendarmerie 

  • La création de 60 quartiers de reconquête républicaine, dans lesquels seront positionnés de 15 à 30 effectifs supplémentaires. Dans ces zones difficiles marquées par les trafics et la délinquance, la République va reprendre ses droits. 30 seront créées entre septembre et janvier 2018. Cela peut représenter jusqu’à trois patrouilles supplémentaires 7j/7.

  • L’accompagnement renforcé de 20 départements ruraux et périurbains, marqués par une croissance démographique forte et par l’insécurité. 500 gendarmes y seront affectés. Parce qu’il faut donner plus à ceux qui ont moins.

  • L’équipement des policiers et gendarmes en 110 000 tablettes et smartphones. Alors qu’il fallait parfois une demi-heure pour établir un procès-verbal, il est désormais réalisé en quelques secondes. C’est du temps gagné sur le terrain et donc un lien renforcé avec la population.

  • La création de 250 unités de contact. Ces dernières années, les Français ont trop souvent vu la police quand ça allait mal, pour intervenir suite à un incident, alors que le rôle des policiers et des gendarmes est aussi d’être là, sur le terrain, pour rassurer la population et dissuader les délinquants. 250 unités seront spécifiquement dédiées, qui dialogueront au quotidien avec les Français.

  • La déconcentration et la fin de la politique du chiffre. Qui peut sérieusement penser que, depuis Paris, on puisse piloter l’ensemble des territoires en matière de sécurité ? Plutôt que de freiner les policiers et gendarmes dans l’exercice de leurs missions, nous donnerons pleine latitude aux chefs locaux de la police et de la gendarmerie pour sélectionner les profils de leurs agents, pour réorganiser leurs services, pour décider de l’utilisation de leurs budgets. Nous mettrons aussi fin à la politique du chiffre et la remplacerons par une évaluation a posteriori, beaucoup plus souple et efficace.

 

 Besançon, parmi les villes choisies 

Le quartier de Planoise a été retenu pour bénéficier de renforts de police dédiés dès septembre 2018.

Ces moyens renforcés, nous les avons obtenus grâce à l’implication des autorités locales, à savoir le Préfet, la Procureure de la République et le Maire de Besançon. Ce travail d’équipe, auquel j’ai contribué en rencontrant le cabinet du Ministre de l’Intérieur il y a de cela un mois, a permis à Planoise d’être choisi et de bénéficier prochainement de la création de 15 à 25 postes dédiés spécifiquement à ce quartier.

 

Je me réjouis de cette annonce pour les habitants de ce quartier qui n'en peuvent plus des violences et des dégradations matérielles quotidiennes.

Je me réjouis de cette annonce pour les forces de l'ordre qui vont pouvoir continuer leur travail remarquable avec des moyens accrus et dans des conditions plus acceptables.

 

 

Retrouvez ci-dessous le courrier qui m’a été adressé par Gérard Collomb, Ministre de l’Intérieur, annonçant la sélection du quartier de Planoise parmi les 30 quartiers nationaux de reconquête républicaine.

 

1/3

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square