• Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2017 - Tous droits réservés - Fannette Charvier

Please reload

Posts Récents

CE QUI CHANGE AU 1ER NOVEMBRE

31/10/2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Lancement de la stratégie de transformation du système de santé

28/02/2018

 

 Le contexte 

 

 

Notre système de santé permet aux Français de bénéficier d’une des meilleures espérances de vie au monde, et, grâce à l’assurance maladie, d’un haut niveau de prise en charge des dépenses par la solidarité nationale. Les Français y sont légitimement très attachés ; c'est même l’une de leurs préoccupations principales.

Si modèle soit-il, il souffre de carences qu'il nous faut traiter :

  • Un investissement insuffisant dans la prévention

  • La difficulté d’accès aux soins dans certains territoires

  • La complexité et le cloisonnement de notre système, qui laisse le patient souvent coordonner lui-même les différents professionnels.

 La méthode 

 

 

Ce n’est pas une énième réforme de l’hôpital, mais une transformation globale. Cette transformation est nécessaire car notre système est « essoufflé », elle doit se faire dans « le sens du patient », avec comme boussole « la qualité et la pertinence ». 100 millions d’euros par an y seront consacrés, en plus du budget de l’Assurance maladie. Une concertation aura lieu de mars à mai 2018, sur trois niveaux : local, national et numérique pour que « chacun puisse s’exprimer et dire quelles sont ses attentes ».

 

 5 chantiers identifiés 

 

1. La qualité des soins et la pertinence des actes.

Des propositions seront faites par les professionnels d’ici l’été 2018 pour améliorer la pertinence des soins, et des indicateurs de qualité sur les 10 pathologies les plus fréquentes seront mis en place en 2019. La satisfaction des patients sera également systématiquement mesurée.

 

2. Les modes de financement.

Le Président de la République a fixé un objectif clair pendant la campagne : 50% maximum de tarification à l’activité. On doit donc travailler pour construire les autres 50%. Des expérimentations seront conduites dès 2018. En parallèle, une task-force mènera des travaux pour proposer des modèles de financement nouveaux d’ici fin 2019.

 

3. Le numérique.

Une mission « e-santé » sera chargée d’atteindre 3 objectifs :

  • L’accessibilité en ligne de toutes les données médicales ;

  • La dématérialisation de toutes les prescriptions ;

  • Le partage de l’information entre tous les professionnels de santé.

Par ailleurs, dans les prochains mois, l’assurance maladie et les syndicats définiront le cadre de la télémédecine.

 

4. Les ressources humaines.

En matière de formation, Il faut mettre fin à l’effroyable gâchis de la première année. Une réflexion sans tabou sera menée sur le Numerus Clausus, pour des mesures début 2019. Un service sanitaire des étudiants en santé sera par ailleurs mis en place. Concernant la fonction publique hospitalière, les principes d’Action publique 2022 lui seront diffusés, et un observatoire national sur la qualité de vie au travail sera mis en place.

 

5. L’organisation territoriale.

Pour garantir l’égal accès aux soins, il s’agit de mieux structurer les soins de ville, de continuer à tisser des liens entre ville et hôpital et de travailler à la gradation des soins. 3 à 5 territoires pionniers seront sélectionnés d’ici fin 2018 pour proposer des modèles d’organisation innovants. Les EHPAD doivent faire partie intégrante de ce travail . Des propositions de méthodes et de calendrier seront faites dans ce sens d’ici fin mars.

 

Ce futur plan devra permettre de sortir de la course aux actes, en ville comme à l’hôpital et d'engendrer moins de pression pour les soignants et plus de qualité pour les patients.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square