• Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2017 - Tous droits réservés - Fannette Charvier

Please reload

Posts Récents

CE QUI CHANGE AU 1ER NOVEMBRE

31/10/2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

FRANCHE-COMTE - Plaidoyer pour l’achèvement de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône

10/07/2019

 

Avec 21 de mes collègues députés des régions Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est, j’ai co-signé un courrier envoyé le 13 mai dernier à la Ministre des transports, Elisabeth Borne. Dans ce courrier nous souhaitions attirer l’attention de la Ministre sur la volonté de ces deux régions de voir se réaliser l’achèvement de la deuxième phase de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône.

 

En effet, le projet de LGV (Ligne Grande Vitesse) Rhin-Rhône est constitué de trois branches en étoile centrées sur la région de Dijon permettant d'améliorer les déplacements sur les axes Nord-Sud, et Est-Ouest. La branche Est relie Dijon à Mulhouse et a été divisé en deux phases.

 

La première phase du projet comportant 140 kilomètres de ligne nouvelle entre la Côte d’Or et le territoire de Belfort a été mise en service en décembre 2011. La seconde phase est constituée d'une cinquantaine de kilomètres répartis de part et d'autre de la première phase : Genlis – Villers-les-Pots, et Petit-Croix - Lutterbach. Cette seconde phase, actuellement en attente, a été mise en avant lors de l’examen de la LOM (Loi d’Orientation de Mobilités) au Sénat le 2 avril dernier.

 

Au vu des enjeux du projet pour nos territoires, il importe que nous, parlementaires des Régions Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est, soutenions et défendions le maintien de cette seconde phase lors de l’examen du texte à l’Assemblée en commission.

 

Je me réjouis donc que, à la suite de notre courrier et de l’implication de la présidente de région Marie-Guite Dufay, la Ministre a déclaré en Commission Développement durable, lundi 20 mai dernier que « de nouvelles études ont été réalisées, qui pourraient permettre de réévaluer le bilan socio-économique des trente kilomètres manquants. Nous sommes convenus que le Conseil d’orientation des infrastructures pourra analyser le sujet lorsqu’il va reprendre ses travaux, dans la perspective d’une inscription sur la période 2023-2028 ».

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square