La Région Bourgogne-Franche-Comté s'engage dans le Plan d'Investissement des Compétences de



Contexte et enjeux


Aujourd’hui, le taux de chômage des français sans diplôme est de 18 % contre 5,6% pour les français ayant un diplôme bac + 2 et équivalent.


Le plan d’investissement dans les compétences veut ainsi s’attaquer au chômage de masse, dans un contexte de mutation accélérée de notre économie.


Il s’agit d’intensifier et d’accélérer l’effort de formation professionnelle des plus vulnérables pour les protéger contre le manque ou l’obsolescence rapide des compétences, dans un contexte de bouleversements incessants du marché du travail (révolution numérique, robotique, écologique...).


L’économie de notre région Bourgogne Franche-Comté (BFC) dispose d’atouts solides liés à la spécificité de son tissu industriel et agricole ainsi qu’à ses champions mondiaux en matière de recherche et de développement ; elle est néanmoins vulnérable. 21% des personnes sans diplômes et 13,5% des titulaires d’un CAP ou d’un BEP sont au chômage contre 12% pour les titulaires d’un bac et 7% pour les diplômés du supérieur, alors que l’exposition au chômage dépend du niveau de formation :


Région industrielle et agricole, le niveau de formation de la population active est plus faible en BFC qu’au niveau national : - 30% de titulaires d’un CAP-BEP contre 25% - 19% d’actifs sans diplômes contre 18%


Au total 209.000 personnes peu ou pas qualifiées sont au chômage ou en inactivité (hors retraite et formation) dont 117 000 sont potentiellement concernées : - 79.000 chômeurs de 26 ans et plus - 38.000 jeunes ni en emploi, ni scolarisé, ni en stage (NEET)


Cette vulnérabilité impose d’anticiper encore plus et mieux les mutations technologiques, économiques et sociales, qui sont susceptibles d’affecter le marché du travail au niveau régional comme au plus local, bassin d’emploi par bassin d’emploi. Il s’agit à la fois de saisir toutes les opportunités économiques liées à ces mutations pour positionner la région sur le marché mondial pour créer les emplois de demain et de protéger celles et ceux qui doivent être accompagnés pour faire face à ces mutations.

Objectif


Le Pacte régional d’investissement dans les compétences 2019-2022 vise 4 ambitions majeures pour permettre d’accompagner et d’accélérer la transformation des formations professionnelles à destination des publics les plus fragiles et au service des entreprises et des territoires, afin d’édifier ensemble la société des compétences de demain.


Une ambition TRANSVERSALE : Relever le défi des mutations économiques, numériques, énergétiques et environnementales en les transformant en opportunité de développement.

  1. Garantir une offre de formation renouvelée, territorialement équilibrée, répondant aux besoins nouveaux des entreprises/secteurs et des territoires par une adaptation des contenus, par une observation permanente et concertée des besoins en emploi/formation

  2. Favoriser l’accès pour les publics les plus fragiles à une formation adaptée, et sécuriser leurs parcours professionnels/formatifs, par le développement de partenariats pour aller chercher les publics « invisibles » et de dispositifs globaux intégrés permettant de s’adapter à leurs besoins ;

  3. Innover, expérimenter et évaluer pour mieux généraliser les bonnes pratiques en matière d’ingénierie de formation et de parcours, en utilisant notamment une nouvelle organisation concertée et en favorisant le développement d’outils numériques

La signature de la convention d’amorçage entre l’État et la Région en juin 2018 a permis à 5.731 jeunes ou demandeurs d’emploi peu qualifiés supplémentaires d’entrer en formation pour un montant de 25,7 M€, portant le nombre total d’entrées en formations dans la région à un peu plus de 23.000.


Avec les engagements financiers pluriannuels Etat / Région, - Pour l’État, dotation pluriannuelle de 251,53 M€ sur 4 ans - Pour la Région, engagement de mobiliser, a minima, une dépense de formation professionnelle en faveur des personnes en recherche d’emploi de 333,468 M€ sur 4 ans, soit 83,367 M€ chaque année


L’objectif est aussi d’atteindre : o 6.236 parcours supplémentaires en formation, soit 9% d’augmentation par rapport à l’amorçage 2018. A l’horizon 2022, o 7 785 entrées en formation en moyenne sur 3 ans entre 2020 & 2022 dans le cadre du Pacte.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2017 - Tous droits réservés - Fannette Charvier