EDUCATION - La place des mathématiques dans la réforme du lycée

02/05/2019

 

 La réforme du lycée 

 

Le sens de la transformation du lycée, engagée depuis cette année, est de donner aux élèves la possibilité de personnaliser leurs parcours en fonction des études supérieures ou des perspectives professionnelles qu’ils souhaitent envisager.
L’ancien lycée imposait en fin de seconde un choix de série, qui contraignait les deux années du cycle terminal et, par la suite, les études supérieures. Dans le nouveau lycée, la spécialisation est progressive et c’est l’année de première qui permet aux élèves de construire et d’affiner leurs choix.

 

 L’enseignement des mathématiques 

 

Comme pour d’autres matières, l’enseignement des mathématiques de la seconde à la terminale est amené à évoluer. 
Le premier objectif de cette transformation est de garantir à tous les élèves l’acquisition d’une culture scientifique générale. 
Le deuxième objectif de cette réforme est de permettre, à ceux qui le désirent, d’approfondir leurs savoirs en mathématiques selon différents parcours adaptés aux études supérieures et aux métiers qu’ils envisagent.
La réforme du lycée donne donc plus de place aux mathématiques, mais selon des formes multiples, adaptées à ce qui est nécessaire à chaque élève pour se projeter vers sa réussite future.

 

1. En première
Aujourd’hui, les élèves de la série L n’ont pas d’enseignement obligatoire de mathématiques et ceux des séries ES et L ont un enseignement de physique-chimie et de SVT réduit à 1h 30 par semaine.

 

Demain, tous les élèves de première auront obligatoirement un enseignement scientifique de 2h par semaine dans leur tronc commun de matières, associant sciences-physiques, chimie, SVT et mathématiques, permettant de croiser les approches. Ce nouvel enseignement commun participe donc au développement du discernement, du sens logique des élèves, de leur compréhension du monde et leur permettra d’appréhender les grandes révolutions scientifiques qui sont en cours.
Ceux qui voudraient approfondir l’apprentissage des mathématiques pourront en plus choisir une option afin de bénéficier de 4 heures d’enseignement supplémentaires.

 

2. En terminale
La nouvelle organisation de la classe de terminale permet de personnaliser plus encore qu’aujourd’hui son parcours mathématique. En plus de l’enseignement scientifique initié en première et qui se poursuit en terminale (2 h), les élèves qui souhaitent approfondir leurs connaissances en mathématique pourront choisir un enseignement mathématique à hauteur de 3, 6 ou 9 heures :

  • 3 heures avec l’option « mathématiques complémentaires » destinée prioritairement aux élèves qui, ayant suivi la spécialité mathématiques en première et ne souhaitant pas poursuivre cet enseignement en terminale, ont cependant besoin de compléter leurs connaissances mathématiques par un enseignement adapté à leur poursuite d’étude dans l’enseignement supérieur. C’est le cas en particulier pour les élèves qui se destineraient aux études médicales ou en sciences sociales ou économiques.

  • 6 heures avec l’enseignement de spécialité ;

  • 9 heures avec l’enseignement de spécialité couplé à l’option « mathématiques expertes », destiné aux élèves qui ont un goût affirmé pour les mathématiques, et qui visent des formations où les mathématiques occupent une place prépondérante.
     

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Accord européen : un pas de géant dans la construction européenne !

21/07/2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square