COVID-19 : Quelles sont les aides proposées à nos soignants ?

Le gouvernement aide nos soignants, il a mis en place plusieurs outils pour leur faciliter le quotidien.


Un accueil pour garder les enfants

Un accueil est organisé au niveau des régions afin de faire garder les enfants des professionnels impliqués dans la gestion de la crise COVID-19.

  • Un accueil mis en place par le ministère de l’Education nationale (depuis le 16 mars) dans les écoles maternelles, primaires et au collège pour les enfants des professionnels n’ayant pas d’autre moyen de garde ;

  • Les crèches hospitalières restent ouvertes et s’organisent pour fonctionner par petits groupes d’enfants accueillis ;

  • L’accueil des enfants du personnel soignant dans d’autres crèches sera organisé localement sous l’égide des collectivités locales ;

  • L’accueil des enfants par les assistantes maternelles pourra être assuré comme habituellement.

Retrouvez les informations concernant la garde d’enfants de 0 à 3 ans pour les professionnels prioritaires.

Qui est concernés par les gardes pour enfant ?

Les professionnels concernés par ces modes de garde sont :

  • Tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, SSR, HAD, centres de santé ;

  • Tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD, USLD, foyers autonomie, IME, MAS, FAM, SSIAD ;

  • Les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées ;

  • Les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.


Des hébergements pour les soignantsDes

Des hébergements mis à disposition

Les publics prioritairement concernés sont les personnels soignants et tout professionnel ayant des besoins d’hébergement dans le cadre de son activité professionnelle liée à la crise du COVID-19 et plus précisément les professionnels :

  • Confrontés à des dépassements des amplitudes quotidiennes ou hebdomadaires autorisées ;

  • Affectés en cellule de crise ;

  • Mobilisés par des établissements éloignés de leur domicile ;

  • Qui se retrouvent sans modalités de transports personnels ou en commun. A noter : Les chambres d’hôtel ne sont pas utilisées pour héberger les personnes reconnues atteintes du COVID-19 mais ne nécessitant pas d’hospitalisation.

Mobilisation de taxis pour les agents hospitaliers et médico-sociaux


Parmi les mesures prises par le Gouvernement le 16 mars pour soutenir les personnels soignants : possibilité de mobiliser des taxis pour les personnels des établissements publics et privés de santé et des établissements médico- sociaux.

  • Chaque établissement choisit un unique prestataire de taxis et détermine une procédure interne de fonctionnement et de cadrage du service (catégories de professionnels concernés, plages horaires éventuellement couvertes, type de déplacement pris en charge…) ;

  • Le soignant doit faire remonter son besoin de taxi à sa hiérarchie, qui vérifie le respect du principe de nécessité de service ;

  • Les agents bénéficient de ce service sans avance de frais et doivent transmettre les factures à leur établissement. Pour les soignants se déplaçant avec leur véhicule personnel, des initiatives locales se mettent en place (gratuité des stationnements, bons d’essence…).Par exemple : le groupe Total propose des bons d’essence pour les salariés des hôpitaux et des EHPAD.



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2017 - Tous droits réservés - Fannette Charvier