BESANÇON - à la rencontre des bénévoles de la Croix Rouge au centre de soins des Tilleroyes

Le dimanche 11 avril, je me suis rendue au Centre de soins et de réadaptation des Tilleroyes à Besançon pour rencontrer des bénévoles de l’association la Croix Rouge qui interviennent aux côtés des familles et des patients.


J’ai souhaité dans un premier temps, rencontrer les bénévoles et les responsables de la Croix Rouge pour découvrir leur mission au centre de soins, puis échanger lors d’une table ronde avec la directrice du centre de soins sur des questions de santé et de législation.


La Croix Rouge aux côtés des soignants




L’unité locale de Besançon sous l’égide de son vice-président Patrick Boccara a mis à disposition du centre de soins des Tilleroyes, une équipe de bénévoles qui vient en aide au personnel soignant.

Les bénévoles, coordonnées par Philippe Mathieu de la Croix Rouge, accueillent les familles qui viennent rendre visite à l’un des leurs proches. Ils prennent leurs nom, numéro de téléphone, vérifient si les gestes barrières sont respectés (port du masque, gel hydroalcoolique, …) et discutent avec les familles, qui en cette période en éprouvent un fort besoin.


Je tiens à féliciter la quinzaine de bénévoles, qui chaque après-midi, se rend disponible, pour aider le personnel soignant et les familles. Je remercie également Patrick Boccara, le vice-président de l’Unité locale de Besançon et Philippe Mathieu, le coordinateur de l’équipe de bénévole au centre de soins pour leur présence dimanche 11 avril et pour le travail fourni.



Un centre de soins qui a su faire face à la pandémie



Avec la directrice Chittra Kichenaradja, et les responsables de la Croix Rouge, nous avons échanger lors d’une table ronde sur différents sujets.

La gestion de la pandémie, les problématiques rencontrées au quotidien, la mobilisation du personnel, la fatigue aussi parfois face à une crise sanitaire qui dure depuis plus d’un an.

Les échanges ont aussi porté sur l’évolution des statuts des aides-soignants, des médecins, sur les crédits alloués par l’état dans la lutte contre la Covid-19, sur la capacité d’adaptation des établissements de soins.

La directrice m’a également fait visiter le centre de soins de l’extérieur pour m’expliquer la répartition des différents services.


Enfin, je tiens à remercier la directrice pour son accueil et pour cet échange très riche qui a concerné de nombreux sujets.




Posts à l'affiche