COVID-19_ De nouvelles mesures pour ralentir la 5ème vague

Le Premier ministre et le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, ont donné une conférence de presse pour détailler les décisions prises lors de la réunion du Conseil de défense sanitaire qui s’est tenue ce lundi 6 décembre. Le Premier ministre a annoncé de nouvelles mesures visant à endiguer la propagation du virus.



Le virus circule vite dans notre pays, sur tout le territoire et dans toutes les catégories de la population. Avec près de 50 000 cas ces derniers jours, nous sommes à des niveaux supérieurs à ce que nous avions connu lors des précédentes vagues. Dans les hôpitaux, la situation est tendue : près de 2 200 patients sont désormais en réanimation pour cause de coronavirus.

Une situation qui appelle à la vigilance

Pour autant, nous disposons désormais d’un atout majeur : la vaccination. Plus de 52 millions de Français ont déjà reçu au moins une dose de vaccin. Sans la vaccination, nos hôpitaux seraient déjà à des niveaux de saturation équivalents à ce que nous avions connu lors de la première vague.

Pour passer la 5ème vague, nous devons conserver notre bouclier vaccinal, l’amplifier et le renforcer. Nous savons que si le vaccin limite les risques de contamination, il perd de son efficacité avec le temps. Nous avons donc ouvert le rappel de vaccin à l’ensemble de la population âgée de 18 ans et plus depuis le 25 novembre dernier. Nous devons veiller à ce que l’ensemble de la population, surtout les plus fragiles, reçoivent leur dose de rappel.

Si le maintien de notre bouclier vaccinal est indispensable pour endiguer la 5ème vague, il n’est pas suffisant. Le Premier ministre a donc annoncé plusieurs mesures visant à ralentir la vitesse de circulation du virus.

Ecole et vaccination :

  • passage en niveau 3 du protocole sanitaire dans les écoles primaires : port du masque dans les cours de récréation et limitation des activités sportives de haute intensité en intérieur à partir de jeudi ; mesures pour lutter contre le brassage dans les cantines à partir de lundi ;

  • au vu des recommandations de la Haute Autorité de Santé, la vaccination des 5-11 ans sera ouverte pour les enfants les plus fragiles face au virus à partir du 15 décembre ;

  • les plus de 65 ans pourront accéder au rappel sans rendez-vous quel que soit le centre de vaccination où ils se rendent.

Télétravail :

  • inciter les entreprises, autant que possible, au télétravail, avec comme cible 2 à 3 jours de télétravail par semaine ;

  • limiter les réunions en présentiel.

Moments festifs :

  • reporter les évènements festifs, comme les cérémonies et les pots de départ en entreprises et ce jusqu’à fin décembre ;

  • le report des moments festifs dans la sphère privée est recommandé ;

  • pour les manifestations et évènements en extérieur où l’on consomme (tels que les marchés de Noel), les protocoles sanitaires devront évoluer sous le contrôle du préfet pour que ces rencontres soient soumises au pass sanitaire.

Discothèques :

  • fermeture pour 4 semaines à compter de vendredi ;

  • pour les entreprises du secteur de l’évènementiel, pour les discothèques, et les traiteurs, le ministère de l’Economie précisera prochainement les modalités et montants des indemnisations.

Nous devons être vigilants pendant les prochaines semaines. Avec ces mesures proportionnées et nos efforts individuels et collectifs, nous passeront la 5ème vague, et seront en mesure d’aborder les fêtes de fin d’année le plus sereinement possible.

Concernant le variant Omicron, il nous faut rester prudents sur les conclusions établies par les premières recherches. Néanmoins, comme l’a indiqué le ministre des Solidarités et de la Santé, il semblerait qu’il soit plus contagieux que le variant Delta, lui-même déjà très contagieux par rapport aux variants précédents. A cette heure, nous ne disposons pas d’éléments cliniques qui nous permettent de considérer que ce variant est plus dangereux que le variant Delta.

Concernant la vaccination des enfants de 5 à 11 ans qui ne présentent pas de vulnérabilité particulière face au virus, sous réserve de la validation finale par les autorités sanitaires, nous organisons toute la logistique pour commencer à les vacciner, si possible avant la fin de l’année et sur la base du volontariat.

Posts à l'affiche