ECOLOGIE-La France s’impose comme un leader mondial de la lutte contre les emballages plastiques


Dans la politique environnementale ambitieuse que nous portons depuis 2017, déplastifier notre consommation constitue une priorité.


Au début de l’année, nous avons franchi un cap inédit en interdisant les produits en plastique à usage unique, comme les pailles, les couverts ou les touillettes en plastique. Le décret « Réduire-Réutiliser-Recycler », qui fait suite à la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire votée en 2020, marque une nouvelle étape dans notre combat contre les déchets plastiques. Ce décret concerne tous les produits et tous les types d'emballages plastiques, ménagers, industriels ou commerciaux, y compris ceux qualifiés de biodégradables ou biosourcés : les tubes de dentifrice, bidons de lessive, barquettes de fruits et l'ensemble des emballages en plastique représentent 2,2 millions de tonnes mis sur le marché chaque année. Ce décret « 3R » fixe des objectifs concrets, collectifs et ambitieux pour 2021-2025 :

  • un objectif de 20% de réduction des emballages plastiques à usage unique d'ici fin 2025, dont au minimum la moitié obtenue par recours au réemploi et à la réutilisation ;

  • un objectif de tendre vers une réduction de 100% des emballages en plastique à usage unique « inutiles », tels que les blisters plastiques autour des piles et des ampoules, d’ici fin 2025 ;

  • un objectif de tendre vers 100% de recyclage des emballages en plastique à usage unique d'ici le 2025 et, pour y parvenir, l’objectif que les emballages plastique à usage unique mis sur le marché soient recyclables.

D’autres textes complètent cette action ambitieuse et en pointe dans le monde : c’est le cas du projet de loi Climat & Résilience, voté à l’Assemblée nationale, qui propose qu’au moins 20% des surfaces de ventes soient consacrées à la vente en vrac dans les grandes et moyennes surfaces d’ici 2030.

Posts à l'affiche
Posts Récents