LUTTER CONTRE LA PAUVRETÉ PAR L'ACCÈS A L'EMPLOI - le Doubs sélectionné


Au cœur de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté présentée par le président de la République le 13 septembre 2018, le service public de l’insertion et de l’emploi (SPIE) porte l’ambition que l’ensemble de celles et ceux qui veulent trouver une place dans la société par le travail et l’activité y parviennent. Cette volonté repose sur la conviction que seul l’accès à l’emploi permet une sortie durable de la pauvreté.


UN DISPOSITIF QUI EVOLUE


Les travaux menés dans le cadre de la concertation SPIE démontrent clairement que l’efficacité des parcours d’insertion, pour les personnes qui rencontrent des difficultés d’accès au marché du travail, doit être renforcée. Le droit à un accompagnement personnalisé doit plus que jamais devenir une réalité tangible et accessible en tout point du territoire.


Le déploiement du SPIE renforce l’engagement du Gouvernement pour l’insertion sociale et professionnelle et conforte les actions déjà menées en ce domaine dont la contractualisation avec les conseils départementaux dans le cadre de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté pour l’insertion des allocataires du RSA, le plan de relance pour l’inclusion, l’extension des territoires zéro chômeur ou le plan 1 jeune 1 solution.


Un premier appel à manifestation d’intérêt a été lancé le 16 décembre 2020 afin de sélectionner les 31 territoires de déploiement en 2021. Les territoires retenus sont les suivants :




POUR QUI ?


Le SPIE concerne tous les publics rencontrant des difficultés sociales et professionnelles dans leur accès au marché du travail : allocataires du RSA, jeunes, personnes en situation de handicap... Chaque personne doit pouvoir bénéficier d’un accompagnement adapté à sa situation, coordonné entre les différents intervenants sans avoir à multiplier les démarches.


QU’EST CE QUE LE SPIE ?


Le SPIE est mis en œuvre par les acteurs de l’insertion et de l’emploi sur les territoires : conseils départementaux, Pôle emploi, État, CAF, autres acteurs de l’emploi (Cap emploi, missions locales…), de la formation, du logement, de la santé, de la mobilité, associations et entreprises…



L’État soutient la création et l’animation de ces consortiums d’acteurs. Ces consortiums doivent mettre en place un socle de services avec pour objectif de tendre, à terme, vers un même type de service rendu à l’usager sur l’ensemble du territoire. Ces services sont :

Un diagnostic social et professionnel systématique pour aider la personne à élaborer son projet professionnel ;

Une coordination et un suivi partagé du parcours entre les professionnels de différentes structures qui accompagnent une même personne dans son projet de retour à l’activité (emploi, formation, logement, hébergement, santé, mobilité…) ;

Une coordination de l’offre d’accompagnement social et professionnel sur le territoire afin que les professionnels puissent proposer toutes les solutions pour aider les personnes à réaliser leur projet de retour à l’activité.



Au-delà de la coordination institutionnelle, le SPIE passe donc par une coopération opérationnelle revisitée entre les professionnels de différentes structures qui accompagnent les personnes au quotidien. Pour faciliter ces évolutions et cette coordination quotidienne, l’État investit aussi sur le volet numérique, comme par exemple, avec le partage de données renforcé entre les institutions et de nouveaux services numériques dans le champ de l’insertion sociale et professionnelle.



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square