Nomination à la présidence du Conseil National de la Culture Scientifique, Technique et Industrielle



Ce matin au Muséum National d'Histoire Naturelle, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a présenté sa feuille de route pour poser les bases d’un dialogue renouvelé entre sciences, recherche et société.

Une feuille de route qui reprend très largement les orientations contenues dans le rapport annexé de la loi de programmation de la recherche adoptée en novembre dernier, proposées par le ministère et très largement enrichies par les parlementaires (plus d'une dizaine de mes amendements avaient ainsi été adoptés). Aujourd’hui, c’est le top départ pour leur application concrète.


Une nouvelle présidente pour le CNCSTI


Parmi les annonces de Frédérique Vidal, la volonté d'impulser une nouvelle dynamique au Conseil national de la culture scientifique, technique et industriel (CNCSTI), qui recentrera ses missions autour de la prospective pour préparer dès aujourd’hui la monté en puissance de cette nouvelle approche de la relation science-société. Instance consultative placée auprès des ministres en charge de la Recherche et de la Culture, le CNCSTI a été créé en 2012 avec pour principales missions de participer à l'élaboration puis au suivi d'une stratégie nationale en matière de développement de la culture scientifique, technique et industrielle.


Frédérique Vidal, en accord avec la ministre de la Culture qui en assure la co-tutelle, a annoncé sa décision de me nommer présidente de ce Conseil.

Je les remercie pour leur confiance.

C’est un honneur pour moi de travailler sur un sujet ô combien important dans la crise de rationalité de l’espace public démocratique que nous traversons et de contribuer à transformer notre société de la communication en société de la connaissance.

Je ne suis pas une scientifique de formation, et je pense que c’est aussi ça que recherche le ministère en me nommant : une personne qui n’est pas du milieu, avec un certain recul, qui a peut-être une vision plus proche de celle du grand public et qui pourra fédérer les acteurs sans aucun a priori mais avec détermination. Je souhaite m’investir pleinement dans cette mission.


La culture scientifique : un enjeu de société


La culture scientifique est devenue un enjeu majeur de la culture générale pour comprendre le monde dans lequel nous vivons et appréhender les fondements de la prise de décision. Alors que les questions de société dans lesquelles la science est impliquée sont de plus en plus nombreuses (nucléaire, OGM, réchauffement climatique, bioéthique, intelligence artificielle…), qu’elles touchent aux convictions intimes de chacun ; la culture scientifique doit venir comme un outil pour développer son esprit critique et donc sa liberté intellectuelle. Pour contrer les canulars, les fausses informations, les théories du complot et les doctrines dénialistes qui circulent abondamment et qui font de plus en plus d’adeptes dans une société en crise de confiance.


Au travail !


Dès la semaine prochaine, je prendrais contact avec les membres du Conseil national et j'irais à la rencontre des acteurs de la CSTI (professionnels, associatifs, institutionnels...) dans les territoires, pour dresser avec eux un premier bilan de la stratégie nationale de 2017, discuter des initiatives locales qui marchent, ainsi que pour soutenir les structures dans leur réouverture au public à partir du 19 mai.

Posts à l'affiche