SANTE - Interpellation du ministre de la santé concernant la lutte contre l'endométriose

Cet après-midi, j'ai posé une question à Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé. Ma requête concernait l'endométriose, cette maladie qui touche une femme sur dix. J'ai demandé au ministre de la Santé de nous expliquer la façon dont est aujourd’hui prise en charge cette maladie et de nous présenter les grands enjeux auxquels la stratégie nationale, qui est en construction, devra répondre.




Question à M. Olivier VERAN, Ministre des Solidarités et de la Santé QAG du 30/03/2021



« Merci M. le Président. Ma question s’adresse à Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé ; et j’y associe ma collègue Laetitia Romero-Dias, députée de l’Essonne.


Monsieur le Ministre,

Je souhaite aborder ici, devant la représentation nationale, la question des inégalités de genre en matière de santé. Inégalités qui peuvent notamment s’exprimer par la méconnaissance des spécificités de la physiologie ou de certaines maladies féminines.

Je veux vous parler d’une maladie chronique.


D’une maladie complexe qui ne se développe pas de la même façon d’une femme à l’autre mais dont les symptômes ont souvent un impact majeur sur leur vie personnelle et conjugale, leur vie professionnelle et leur vie sociale.

D’une maladie chronique qui n’est pas une maladie exceptionnelle puisqu’elle touche une sur 10 d’entre nous.

D’une maladie souvent diagnostiquée par hasard, au bout de sept années en moyenne ; des années durant lesquelles la maladie a eu le temps de causer des dommages importants à différents organes.

D’une maladie qui empêche certaines d’entre nous de devenir mères.

D’une maladie qui a toujours existé et qui est restée un tabou durant des siècles, parce que parler des règles et des douleurs féminines a toujours été un tabou pour n’importe quelle société, quand bien même cela touche la moitié de l’humanité. Cette maladie, c’est l’endométriose.


Au surlendemain de la journée mondiale contre l’endométriose, je souhaitais mettre en lumière la souffrance quotidienne de toutes ces femmes et adresser un grand merci aux associations qui se battent pour les accompagner et rendre visible cette maladie.


Les choses avancent.

Depuis quelques années, par une réelle prise de conscience et une meilleure formation des spécialistes, des femmes arrivent enfin à mettre un nom sur une maladie qui les ronge parfois depuis l’adolescence.

Le 12 mars dernier, vous avez confié une mission à la députée européenne Chrysoula Zacharopoulou dans le but d’élaborer une vraie stratégie nationale contre l’endométriose.


Monsieur le Ministre, pourriez-vous nous faire un point sur la façon dont est aujourd’hui prise en charge cette maladie et nous présenter les grands enjeux auxquels cette stratégie nationale devra répondre ?

Je vous remercie.»



Retrouvez mon intervention en vidéo



Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square