SOCIAL - Repas à 1 euro pour les familles modestes

Dans le cadre de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, l’État aide les communes et intercommunalités à mettre en place une tarification sociale des repas de cantine scolaire. Depuis janvier 2021, l'État a renforcé son soutien aux collectivités.



Cette stratégie se traduit par des tarifs préférentiels dans les cantines, aux familles, en fonctions de leurs revenus. Ainsi, dans les communes et intercommunalités les moins riches, les familles modestes des écoles du premier degré peuvent bénéficier d’un repas pour 1 euro maximum. Depuis le début du mois de mai, 1,4 millions de repas ont été servis à 18.000 élèves dans 241 communes. Cette stratégie permet d'alléger le poids de dépenses alimentaires pour les foyers modestes, d'améliorer la qualité des repas des enfants et donc de donner à tous la chance de réussir.



Un effort supplémentaire de l'État


Depuis le premier janvier 2021, l’Etat a renforcé son soutien aux collectivités en relevant la subvention versée par repas de 2 à 3 euros. De plus, le périmètre des communes éligibles a été élargi depuis le 1er avril 2021. Ce sont l’ensemble des communes éligibles à la dotation de solidarité rurale « péréquation » qui pourront bénéficier de l’aide de l’Etat et non plus seulement les communes éligibles à la fraction « cible ».

Posts à l'affiche
Posts Récents