SPATIAL – Thomas PESQUET en direction de la Station Spatiale Internationale



Ce matin, à 11h49m09s, Thomas Pesquet et les membres de l'équipage de Crew Dragon-2, Shane Kimbrough, Megan McArthur, Akihiko Hoshide, ont décollé de Cap Canaveral en Floride pour une mission de six mois.


Il a fallu moins de dix minutes pour atteindre l'orbite, et il faudra un peu moins de 24 heures pour rattraper la Station spatiale internationale. L’amarrage de l’équipage au module Harmony de la Station spatiale est prévu pour le samedi 24 avril à 11h10.


Les spationautes réaliseront une multitude d'expériences scientifiques durant leur séjour dans l'ISS.

Le CADMOS (Centre d’Aide au Développement des Activités en Micropesanteur et des Opérations Spatiales) du CNES a dévoilé un certain nombre d'expériences auxquelles le français Thomas Pesquet participera :


  • Télémaque : cette pince acoustique permet de piéger des particules dans un champ d’ultrasons, afin de déplacer, manipuler, étudier des objets ou des liquides sans jamais entrer en contact avec eux.

  • Dreams : démonstrateur technologique visant à valider un « bandeau du sommeil » comme outil d’étude du sommeil lors des missions spatiales habitées de longue durée.

  • Cerebral Ageing : profitant de l’environnement unique que constitue le cadre spatial de l’ISS pour étudier le vieillissement cellulaire et l’impact des radiations sur le corps, cette expérience consiste justement à étudier les mécanismes de vieillissement du cerveau, à l’échelle moléculaire.

  • Pilote : à partir de la réalité virtuelle, cette expérience sert à évaluer une méthode d’assistance visuelle et tactile pour les astronautes, lors de la réalisation de tâches télé robotiques — des robots pilotés à distance.

  • Immersive Exercise : l’exercice physique quotidien des astronautes dans l’ISS, deux heures par jour, réalisé dans un environnement fermé et immuable, devient vite répétitif et ennuyeux pour les astronautes dont la motivation s’estompe peu à peu. L’objectif d’Immersive Exercise est de briser cette routine sportive grâce à la réalité virtuelle.

  • Lumina : ce dosimètre à fibre optique doit aider à démontrer la fiabilité de la fibre optique, comme outil de mesure des radiations ionisantes à l’intérieur de l’ISS.

  • Eco Pack : cette expérience à but écologique est dédiée au test de nouveaux types d’emballages. Cela se découpe en plusieurs volets. D’abord : Renewable Foam et Edible Foam consisteront en l’utilisation expérimentale de matériaux de protection réutilisables, biodégradables ou comestibles, pour remplacer les traditionnelles mousses pétrosourcées inutiles une fois à bord de l’ISS. Ensuite, Freshness Packaging visera à démontrer l’efficacité de nouveaux emballages perméables dont la particularité est de permettre des échanges gazeux favorisant la conservation des fruits et légumes pendant 15 jours à 1 mois.

  • TetrISS : expérience étudiante sélectionnée dans le cadre du concours Génération ISS, TetrISS est le démonstrateur technologique d’une plateforme fonctionnant de manière quasi autonome. Pour valider son fonctionnement, l’expérience Figures de Chladni propose de mettre en vibration de fines particules et d’observer en 3D les ondes ultrasonores.

  • Eklosion : deuxième lauréat du Génération ISS, ce projet étudiant a pour objectif de symboliser le lien entre l’astronaute et la Terre, au travers d’une plante à faire pousser à la fois sur Terre et sur l’ISS.

  • Blob : l’objectif est d’observer l’impact de la micropesanteur sur la nutrition, le comportement et la vitesse de déplacement de plusieurs blobs placés dans des boîtes de Pétri dans l’ISS et filmés pendant qu’ils se nourrissent et explorent leur environnement (Blob-ISS). Pour rappel, le blob n’est ni un animal, ni une plante, ni un champignon, mais un drôle d’être rampant composé d’une unique cellule géante. En parallèle, les élèves de plus de 2 000 établissements scolaires français sélectionnés sont invités à réaliser la même expérience sur Terre (Blob-Terre) et à comparer le comportement de leur blob avec celui des blobs spatiaux.


Des expériences qui auront des répercussions pour nous, sur Terre, et qui permettront aussi de préparer les futures missions spatiales vers la Lune puis vers Mars.

Posts à l'affiche